L’enseignement de Jésus a mis fin à une pratique qui avait court dans l’ancien testament, où l’on priait face à Jérusalem, plus précisément en direction du Temple.

Les traces bibliques de cette pratique

La coutume de prier en direction de Jérusalem est connue depuis au moins l’exil (587-538 avant Jésus Christ). Plusieurs textes bibliques en témoignent.

1. La dédicace du Temple

Extrait de la grande prière de bénédiction du Temple par Salomon qui a régné de 970 à 931 avant Jésus Christ, successeur de David:

« Si ton peuple part en guerre contre ses ennemis par le chemin où tu l'auras envoyé et s'il prie Yahvé, tourné vers la ville que tu as choisie et vers le Temple que j'ai construit pour ton Nom, écoute au ciel sa prière et sa supplication et fais-lui justice. Quand ils pécheront contre toi – car il n'y a aucun homme qui ne pèche – , quand tu seras irrité contre eux, que tu les livreras à l'ennemi et que leurs conquérants les emmèneront captifs dans un pays ennemi, lointain ou proche, s'ils rentrent en eux-mêmes dans le pays où ils auront été déportés, s'ils se repentent et te supplient dans le pays de leurs conquérants en disant : Nous avons péché, nous avons mal agi, nous nous sommes pervertis, s'ils reviennent à toi de tout leur cœur et de toute leur âme dans le pays des ennemis qui les auront déportés, et s'ils te prient tournés vers le pays que tu as donné à leurs pères, vers la ville que tu as choisie et le Temple que j'ai bâti pour ton Nom, écoute au ciel où tu résides » (1 R 8, 44-49).

2. Les Psaumes

« Pour moi, grâce à ton amour,
J’accède à ta maison ;
Vers ton temple saint, je me prosterne,
Saisi de crainte » (Ps 5, 8)

« Seigneur, mon rocher, c’est toi que j’appelle.
Ne reste pas sans me répondre,
Car si tu gardais le silence,
Je m’en irai, moi aussi, vers la tombe.
Entends la voix de ma prière
Quand je crie vers toi,
Quand j’élève les mains vers le Saint des Saints ! » (Ps 27, 1-2 ; Le Saint des Saints était une partie du Temple)

« Levez les mains vers le sanctuaire
Et bénissez le Seigneur,
Que le Seigneur te bénisse de Sion,
Lui qui a fait le ciel et la terre » (Ps 133, 2-3)

« De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
Tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges,
Vers ton temple sacré, je me prosterne » (Ps 137, 1-2)

3. La prière de Daniel

Le récit suivant de Daniel se déroule à Babylone sous le règne de Darius (522-486 avant Jésus Christ).

« Darius le Mède reçut le royaume, étant âgé déjà de 62 ans. Il plut à Darius d'établir sur son royaume 120 satrapes [administrateurs] pour tout le royaume, sous la présidence de trois chefs - Daniel en était un - auxquels les satrapes auraient à rendre compte. Ceci afin d'empêcher qu'un tort fût fait au roi. Ce même Daniel l'emportait si bien sur les chefs et les satrapes parce qu'il avait en lui un esprit extraordinaire, que le roi se proposait de le placer à la tête du royaume tout entier.

Alors les chefs et les satrapes se mirent en quête d'une affaire d'État qui pût faire du tort à Daniel ; mais ils ne purent trouver d'affaire ou de manquement tant il était fidèle, et on ne trouvait à lui reprocher ni négligence ni manquement.

Ces hommes se dirent donc : "Faute d'affaire au préjudice de ce Daniel, trouvons-en une contre lui à propos de la religion de son Dieu." Chefs et satrapes s'en vinrent donc en nombre auprès du roi et lui parlèrent ainsi : "O roi Darius, vis à jamais ! Chefs du royaume, magistrats, satrapes, ministres et gouverneurs, nous sommes tous d'avis que le roi devrait rendre un édit pour donner vigueur à l'interdit suivant : tout homme qui, au cours des 30 jours à venir, adressera une prière à quiconque, dieu ou homme, autre que toi, ô roi, sera jeté à la fosse aux lions. O roi, donne à présent force de loi à cet interdit en signant cet acte, en sorte qu'on n'y change rien, selon la loi des Mèdes et des Perses, laquelle ne passe point." En raison de quoi, le roi Darius signa l'acte d'interdit.

Apprenant que l'acte avait été signé, Daniel monta dans sa maison. Les fenêtres de sa chambre haute étaient orientées vers Jérusalem, et trois fois par jour il se mettait à genoux, priant et confessant Dieu ; c'est ainsi qu'il avait toujours fait » (Dn 6, 1-11).

Dans la suite de ce récit, Daniel est jeté dans la fosse aux lions d’où il sortit indemne.

L’enseignement de Jésus

Compte tenu de la distance géographique et des rivalités politiques, les habitants de la province de la Samarie avaient érigé sur le Mont Garizim un temple concurrent du temple de Jérusalem qui était pour les Juifs, le centre du monde et symbolisait le siège de Dieu. A la faveur d’une rencontre avec une samaritaine, Jésus élucide l’opinion à avoir par rapport à cette situation.

« La femme lui dit : "Seigneur, je vois que tu es un prophète... Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous dites : C'est à Jérusalem qu'est le lieu où il faut adorer." Jésus lui dit : "Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient - et c'est maintenant - où les véritables adorateurs adoreront le Père dans l'esprit et la vérité, car tels sont les adorateurs que cherche le Père. Dieu est esprit, et ceux qui adorent, c'est dans l'esprit et la vérité qu'ils doivent adorer." » (Jn 4, 19-24).

Prier en esprit et en vérité : c’est l’attitude de Jésus lui-même lorsqu’il priait. Les Évangiles n’ont jamais mentionné qu’il priait tourné vers une quelconque direction particulière. Quand les disciples demandent à Jésus de leur apprendre à prier, il se contenta de leur apprendre la prière du Notre Père (cf. Lc 11, 1-4).

Ainsi, depuis 2000 ans, les chrétiens sont restés fermement attachés à l’enseignement de Jésus, priant Dieu qui est partout en esprit et en vérité.

****

« Du haut des cieux, le Seigneur regarde :
Il voit la race des hommes.
Du lieu qu’il habite, il observe la terre,
Lui qui forme le cœur de chacun,
Qui pénètre toutes leurs actions » (Ps 32, 13-15).

Pin It

Tiktok

 

Facebook

Parolesdevie.bf

Ce site vous est offert par l'Abbé Kizito NIKIEMA, prêtre de l'archidiocèse de Ouagadougou (Burkina Faso).

TPL_BACKTOTOP