Paroles de vie

Qui peut-on appeler Père ?

Plan de l'article : 1. Position de Justforcatholics.org - 2. Réponse catholique

 

1. Position de Justforcatholics.org

Question 31: "Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux" (Matthieu 23:9). Que pensez-vous de ce verset ? (Question posée par un Chrétien Evangélique).

"Les prêtres sont appelés "pères" parce que, en un sens, ce sont les pères spirituels des Catholiques baptisés, comme Paul l'était pour les Corinthiens (1 Cor. 4:15). (Remarque faite par un Catholique).

Réponse: Dans Matthieu 23, Jésus met en garde Ses disciples, et surtout les anciens de Son Eglise, contre l'orgueil. Jésus a dit:

"Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi ; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. Et n'appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeurs ; car un seul est votre Directeur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé" (Matthieu 23:8-12).

Il est clair que Jésus ne nous interdit pas d'appeler "père" notre père physique. Le contexte de Son message ne concerne pas les relations familiales. Jésus ne nous interdit pas non plus, d'une manière absolue, d'appeler quelqu'un de ce terme, comme nous le voyons pratique ailleurs dans la Bible.

Ceci étant dit, nous ne devons certainement pas ignorer l'avertissement du Seigneur, car les anciens et les conducteurs de l'Eglise peuvent s'enorgueillir des titres qu'on leur confère, comme "Rabbi", "Père", ou "Maître". Cette tentation n'est certainement pas limitée au clergé de l'Eglise Catholique. Les "Révérends" des églises Protestantes feraient bien de ne pas oublier que nous ne devons révérer que notre Dieu et Rédempteur: "Vous observerez mes sabbats, et vous révérerez mon sanctuaire. Je suis l'Eternel" (Lévitique 26:2).

Sans tenir compte des paroles de Jésus, l'Eglise Catholique donne le titre de "Père" à tous ses prêtres, et celui de "Saint Père" au Pape. Dans la Bible, ce titre n'est employé qu'une seule fois, en référence à Dieu (Jean 17:11). "Saint" est un titre qui est réservé à Dieu seul: "Qui ne craindrait, Seigneur, et ne glorifierait ton nom? Car seul tu es saint" (Apocalypse 15:4).

On invoque à tort 1 Corinthiens 4:15 pour justifier la tradition d'appeler un prêtre Catholique "Père". Dans ce verset, l'apôtre Paul rappelle aux Chrétiens de Corinthe que c'est lui qui les a engendrés à la vie éternelle en leur prêchant l'Evangile: "Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n'avez cependant pas plusieurs pères, puisque c'est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par l'Evangile". C'est en ce sens seulement que Paul est leur père.

Notez aussi que Paul précise clairement que ces Chrétiens n'ont qu'un seul "père": "Vous n'avez cependant pas plusieurs pères". Il était leur seul père spirituel, parce qu'il était directement responsable de leur nouvelle naissance, et il était le seul à l'être. Alors que le titre de "Père" donné aux prêtres de l'Eglise Catholique n'a pas du tout la même signification, car ils sont censés être les "pères" de tous les Catholiques.

Il est également important de noter que Paul n'attribue pas la naissance spirituelle des Corinthiens à leur baptême, contrairement aux prêtres Catholiques. "C'est moi qui vous ai engendrés en Jésus-Christ par l'Evangile". C'est en leur prêchant l'Evangile qu'il les a conduits à la nouvelle naissance. Dans la même épître, Paul leur rappelle aussi qu'il n'avait baptisé aucun d'eux, à part quelques exceptions, car Christ ne l'a pas envoyé pour baptiser, mais pour prêcher l'Evangile (1 Cor. 1:14-17).

Peut-être êtes-vous un prêtre Catholique. J'espère, et je prie, que le Seigneur utilisera Sa Parole pour vous accorder la repentance pour votre orgueil: "Et n'appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux".

© Dr Joseph Mizzi. Used by permission. Source : http://www.justforcatholics.org/fr31.htm (05/04/2020)

2. Réponse catholique

Le passage où Jésus demande de n'appeler personne Père, Maître est souvent mal compris : « Pour vous, ne vous faites pas appeler Rabbi : car vous n'avez qu'un Maître, et tous vous êtes des frères. N'appelez personne votre Père sur la terre : car vous n'en avez qu'un, le Père céleste » (Mt 23, 8-9).

Jésus demande ici de ne pas prendre un homme sur cette terre pour Dieu le Père, car le seul Père que nous avons est au ciel. De même, aucun homme sur cette terre ne doit être pris pour l'égal de Jésus-Christ, le seul Maître, le seul habilité à nous donner la règle de foi et de vie. Joseph était appelé le père de Jésus (cf. Jn 6, 42). Les Juifs appelaient Abraham leur père (Mt 9, 3). Jésus ne nous interdit pas d'appeler nos parents « pères ».

Mais alors, on en veut aux prêtres catholiques d'accepter le titre de « Abbé » ce qui signifie aussi Père. Saint Paul dit aux Corinthiens : « Auriez-vous en effet des milliers de pédagogues dans le Christ, que vous n'avez pas plusieurs pères; car c'est moi qui, par l’Évangile, vous ai engendrés dans le Christ Jésus » (1 Co 4, 15). Il commence l'une de ses lettres en disant : « à Timothée, mon véritable enfant dans la foi » (1 Tm 1, 2.18), ce qui signifie que Timothée l'appelle « père ». Il n'est pas difficile de se rendre compte que le travail ordinaire du prêtre catholique c'est d'enseigner et de sanctifier, en d'autres termes, d'engendrer dans la foi, dans le Christ Jésus. Il est donc légitime qu'à l'instar de saint Paul, ils soient reconnus comme des « Abbés », des « Pères ».

D'ailleurs, depuis l'Ancien Testament, le titre de Père est lié à la fonction du prêtre. On voit par exemple dans le livre des Juges que Mika déclare au lévite de Bethléem : «  Fixe-toi chez moi, lui dit Mika, sois pour moi un père et un prêtre » (Jg 17, 10). Plus tard, c'est un groupe de personnes qui adopte ce lévite comme père et prêtre de toute la tribu : « viens avec nous. Tu seras pour nous un père et un prêtre. Vaut-il mieux pour toi être le prêtre de la maison d'un seul homme que d'être le prêtre d'une tribu et d'un clan d'Israël ? » (Jg 18, 19).

Lorsque nous appelons quelqu'un par le titre de « père », il est clair que pour nous, il n'y a qu'un « un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, par tous et en tous » (Ep 4, 5-6).

Dans le contexte de Mt 23, 8-9, Jésus reproche d'abord aux Pharisiens leur orgueil. Ils s'arrogent la place de Dieu pour fixer pour les autres la règle de foi et de conduite : « Ils lient de pesants fardeaux et les imposent aux épaules des gens, mais eux-mêmes se refusent à les remuer du doigt » (Mt 23, 4). Et pour cela, ils aiment qu'on les appelle « Maîtres ». C'est pourquoi Jésus enseigne de ne prendre personne pour Père ou Maître sur cette terre.


Le Pape

On reproche aussi au Pape (le mot « pape » signifie « papa », « père ») de porter le titre de « saint Père », expression employée une seule fois dans le Nouveau Testament par Jésus quand il dit : « Père saint, garde-les dans ton nom que tu m'as donné, pour qu'ils soient un comme nous » (Jn 17, 11). Pourtant, ce n'est pas la seule expression dédiée à Dieu qui soit employée pour les hommes :

  • Nous avons vu ci-dessus le cas de l’appellation « père ».

  • Jésus a précisé que « nul n'est bon que Dieu seul » (Mc 10, 18). Est-ce que nous blasphémons lorsque nous disons que telle ou telle personne est bonne ? Que telle nourriture est bonne ?

  • Dieu seul est saint (Ap 15, 4). Mais nous voyons que même dans la Bible, à maintes reprises les chrétiens sont appelés « saints » (Rm 8, 27 ; 1 Co 14, 33 ; etc.), bien qu'ils soient appelés à être saints comme Dieu est saint (1 P 1, 16). Dans ce cas, pourquoi le Pape ne peut-il pas être appelé « saint », lui qui est le responsable de «la nation sainte, du peuple acquis pour proclamer les louanges de Dieu » (1 P 2, 9) ?

Toute paternité sur terre, qu'elle soit spirituelle ou due à la parenté doit être subordonnée à Dieu le Père : « C'est pourquoi je fléchis les genoux en présence du Père de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom » (Ep 3, 14-15).

Pin It

Newsletter

Inscrivez-vous pour être avisé de nos nouvelles publications.
Je prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je te propose la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie !

_Deutéronome 30, 19

 

http://parolesdevie.bf

Login Form

Parolesdevie.bf

Ce site vous est offert par l'Abbé Kizito NIKIEMA,
prêtre de l'archidiocèse de Ouagadougou.

Lire plus

www.catholique.bf

Suivez-nous sur Twitter

Suivez-nous sur Facebook