Paroles de vie

Pourquoi les chrétiens ne prient-ils pas cinq fois par jour ?

Contrairement aux apparences, le chrétien vivant sa foi prie plus de cinq fois par jour.

La prière chrétienne exige une certaine discrétion, et de ce fait, un chrétien peut apparaître aux yeux d’un observateur externe non avisé comme quelqu’un qui ne prie pas du tout. En effet, Jésus a enseigné ceci à ses disciples : « Quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment, pour faire leurs prières, à se camper dans les synagogues et les carrefours, afin qu'on les voie. En vérité je vous le dis, ils tiennent déjà leur récompense. Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra » (Mt 6, 5-6).

Jésus recommande de prier sans cesse sans nous lasser (cf. Lc 18, 1). L’Apôtre saint Paul ce thème en ces termes : « Vivez dans la prière et les supplications ; priez en tout temps, dans l'Esprit ; apportez-y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints [les chrétiens] » (Ep 6, 18) … « Restez toujours joyeux. Priez sans cesse. En toute condition soyez dans l'action de grâces. C'est la volonté de Dieu sur vous dans le Christ Jésus » (1 Th 5, 16-18).

En plus des temps de prières que chacun se fixe selon ses obligations, cela peut se réaliser en priant tout en faisant son travail, ou, lorsque celui-ci demande beaucoup de concentration, en faisant de courtes prières de temps en temps. Toute activité bien menée est une prière : « quoi que vous puissiez dire ou faire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par lui grâces au Dieu Père ! » (Col 3, 17)

Il existe une forme de prière avec les Psaumes appelée Liturgie des heures ou Saint Office ou Office divin qui se dit à certaines heures de la journée. Jésus priait avec les Psaumes. L’origine de cette liturgie des heures remonte aux premiers moments de l’Église où les chrétiens « se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières » (Ac 2, 42). La coutume s’est vite établie de prier à des heures fixes : à la « troisième heure » (cf. Ac 2, 1-15), à la « sixième heure » (cf. Ac 10, 9), à la « neuvième heure » (Ac 3, 1), dans la nuit (Ac 16, 25). Ces prières allaient constituer un cycle régulier, la liturgie des heures, grâces aux moines du désert.

De nos jours, l’Office divin est surtout pratiquée par les prêtres, les religieux et religieuses, et par de nombreux laïcs et comporte habituellement cinq moments : l’office des lectures (dite à l’heure la plus favorable de la journée), les laudes (le matin), le milieu du jour, les vêpres (le soir), les complies (avant de dormir). Que l’on remarque bien qu’il ne s’agit pas d’une imitation de pratiques d’autres religions, car l’institution du Saint Office remonte à Jésus et à ses Apôtres il y a plus de 2000 ans.

 

Pin It

Newsletter

Inscrivez-vous pour être avisé de nos nouvelles publications.
Je prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je te propose la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction. Choisis donc la vie !

_Deutéronome 30, 19

 

http://parolesdevie.bf

Login Form

Parolesdevie.bf

Ce site vous est offert par l'Abbé Kizito NIKIEMA,
prêtre de l'archidiocèse de Ouagadougou.

Lire plus

www.catholique.bf

Suivez-nous sur Twitter

Suivez-nous sur Facebook